17/02/2012 ou la pluie et le beau temps (…et surtout la pluie)

Chers compatriotes bonjour ou bonsoir, c’est avec la voix remplie d’émotion que je prends la parole pour cette année 2012 après des semaines de silence insoutenables. Alors oui, j’ai publié une photo de moi en mode surfeur pour faire rigoler tout le monde. Car je ne suis pas un dieu du sport, loin de là. J’ai cependant apprécié ma seance de ‘paddle’, une sorte de longue planche sur laquelle on se tient debout et on pagaie. On a même fait du yoga sur la planche, oui je sais ils sont fous ces Australiens. Alors Giulio, quelle excuse encore bidon vas-tu nous inventer pour expliquer ton absence en ligne ? C’est un peu comme avec mon téléphone portable : je ne réponds jamais au téléphone, à tel point que mes proches parlent d’un répondeur portable. Donc l’Iphone 4S pour moi n’a pas encore une utilité folle. Mais paradoxe, je viens de m’offrir une tablette Android. Coquin va ! ne change pas de sujet ! ok ok alors mon explication pourrait être que tout va mal dans le monde, la Syrie en feu, l’économie déboulonnée, la Grèce, pas besoin d’adjectif a côté du mot Grèce, on sait que Grèce est synonyme de m***** Oui mais non, c’est pas ca, et en plus je ne vais même pas avoir le bonheur avec vous de partager ma virée en Tasmanie. On a même pas vu le diable !

Ici, je perds un peu le Nord, les seules conversations qui ont fait feu pendant de longues semaines commentaient l’été particulièrement exécrable cette année. Je me moque de mes collègues australiens tant bien que mal avec des ‘MENSONGE’ ‘MENSONGE’, l’été australien est un MENSONGE. Mais à part ça, nous détaillons avec une minutie d’orfèvre les précipitations et autres phénomènes atmosphériques et météorologiques dignes de ce nom. Le mieux, c’est qu’en Australie, la météo se trompe tout le temps, donc chaque avis est valable. Au fil des mauvais jours et des batailles rhétoriques sur le temps, notre lexique anticyclonique prend de l’ampleur. On suggère des théories, on parle de EL NINA – l’effet rétro-anticyclonique de EL NINO. Bref, tout à fait passionnant.

Sauf que voilà, le retour du soleil a de graves effets négatifs sur notre vie sociale. En effet, on a plus rien à se dire… Ayant épuisé tout le vocabulaire atmosphérique, le soleil nuit à la futilité des bavardages. Et que faire face à vos connaissances aussi passionnantes qu’une moule asséchée, le temps était devenu votre seul sujet de conversation. Et la pluie aidant, il ne vous restait plus que celui-ci. Je réclame donc ABSOLUMENT le retour d’un temps de ch*$$$**

Entre les papipotages sur la météo et les réflexions de souriceau, l’art de dire des conneries est définitivement le plus bel. Je propose pour boucler ce billet inutile les paroles du sage MGMT :

« Control yourself,
Take only what you need from it
A family of trees wanted
To be haunted » 

P.S. : Pour apprécier pleinement ces paroles, dansez sous la pluie comme cet individu ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s