Le Sentinel

Souvenez-vous l’ambiance M6, oui c’est ça, fermez les yeux, un grand bond en arrière, la trilogie du samedi soir, Sarah Michelle Gellar, Buffy, Charmed, ça y est, vous y êtes !

Dans les sociétés tribales, le sentinel est doté de qualités extra-sensorielles exceptionnelles. Un individu unique a vu le jour. Il ne voit rien, n’entend rien, ne pige rien. Voici l’Homme Moderne. Comparons. Rahan, l’homme des âges farouches. Une majestueuse crinière blonde, des muscles hors normes, un caleçon serré en cuir et un collier en dents de crocodile (bon ok on dirait une couverture de Têtu).

Rahan, l’homme des âges farouches

Moi l’homme des âges pas farouches du tout. Une veste en velours accumulant particules de poussière et pellicules. Sous la veste, la combinaison improbable d’un pull à capuche et d’une chemise à rayures blanches, noires et jaunes. Un pantalon trop long, des chaussures non cirées en voie d’extinction. Comme serviette, un sac à main ‘masculin’ (oui je sais, no comment). Gringalet, fort comme une crevette paraplégique, ai-je une chance de survivre en cas d’apocalypse / fin du monde ? Non. Clairement. Ok pourquoi je parle de ça ? Nous avons vu ça et là dans la presse des cas avérés de cannibalisme. Outre la monstruosité du geste, il est presque certain qu’en cas de guerre nucléaire les gens se boufferont entre eux (au sens littéral mes amis). Je vous conseille THE ROAD comme film de first date, c’est excellent !

Dans le très sérieux Zombieland sont expliqués les caractéristiques des forts et des faibles. Les faibles, ceux qui sont ou deviendront zombies, sont en général en surpoids, idiots et vieux. L’Américain moyen quoi. Les forts sont des boules de muscles qui savent manier les armes et donc tuer les zombies. Rentre aussi en compte les blondes à forte poitrine et autres bimbos écervelées capables de charmer ces cowboys anti-zombies. Pourtant le véritable héros de l’histoire de Zombieland est le geek gringalet. Tout comme dans la colline a des yeux, le héros de l’histoire n’est pas le père flic vétéran, mais bien le gars qui a priori n’a rien dans le caleçon. Selon ces critères cinématographiques, j’ai donc une chance de survivre dans un monde post Resident Evil (avec Milla Jovovich c’est mieux). A moins qu’Hollywood ait compris que son cœur de cible ressemble plus aux personnages du Big Bang Theory qu’à Teddy Riner (2m03, 130kg). En bon marketeur, les producteurs donnent l’espoir (fou) qu’un gars comme moi peut se transformer en héros (et la bombe sera sa copine). Le surhomme nietzschéen ou Buildungsroman (là je me la raconte grave) n’est plus très loin.

–  Pardon, tu veux mon portable ? Oui, tiens avec plaisir… Je dois t’appeler maître aussi. Oui maître.

Espérons que les zombies arrivent bientôt pour changer tout ça.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s