Un prétexte

J’aurais pu commencer par un titre provocant du genre « les barbus sont de retour », mais ce n’est pas mon intention. Je ne vais pas non plus traiter les questions pseudo philosophico-existentielles : peut-on rire de tout ? La demande est stupide et la réponse est bien sûr que oui. La véritable question qu’il convient de se poser est pourquoi un film de catégorie Z a soulevé le « monde musulman » (l’expression est imparfaite, j’en conviens) dans une colère noire irrationnelle ?

Tout d’abord, deux mots sur le film oscarisé au nombre de clics et hits youtubesques. Mauvais, mauvais. Si encore, les producteurs et réalisateurs avaient du talent, passe encore. Mais là, il s’agit d’un film qui insulte moins le prophète Mahomet que l’intelligence du spectateur et la création artistique. Et c’est pour cette bouse que l’on a vu jusque dans les rues de Sydney (et pourtant il ne se passe pas grand chose ici) un mouvement violent pour protester contre l’injure faite au prophète. C’est triste.

Après encore plus pitoyable, vient le vent des bons sentiments et du politiquement correct. Plusieurs de nos responsables français ont cru bon de pointer du doigt Charlie Hebdo. Que voulez-vous ? Ils font leur boulot de satiristes. Ils provoquent, c’est comme ça. C’est comme demander au Canard Enchaîné d’être de droite. On se trompe de cible. Affligeant.

La liberté d’expression est-elle menacée ? Oui, certainement. Moins par l’arrogance de quelques extrémistes musulmans que par la nullité absolue de ce qu’on fait de la liberté d’expression. Croyez-vous sincèrement que les Lumières se soient battues pour ça ? Qu’il est bon de s’exprimer, mais rien de vous empêche de réfléchir également. Construire un discours cohérent, une argumentation qui tient debout, c’est trop demander. On préfère la violence, tout saccager. Plusieurs policiers à Sydney sont à l’hôpital dans un état grave à cause de voyous. Ca n’a rien à voir avec la liberté religieuse. Ce sont des délinquants.

Je respecte toutes les religions et suis moi-même croyant. Je suis pour la liberté d’expression et la liberté de manifester. Vous avez le droit de dire, d’exprimer vos opinions politiques ou religieuses. Vous avez le droit de vous réunir pour débattre, penser ensemble, cogiter ! C’est pour cela que des hommes courageux ont sacrifié leur vie : pour se libérer de la tutelle et de l’autoritarisme d’un quelconque pouvoir qu’il soit économique, politique ou religieux. Vous êtes les enfants de cette liberté, et sans elle les « barbus » n’auraient même pas le droit de protester. Ils seraient déjà morts ou torturés dans les geôles et cachots de l’Ancien Régime.

Il suffisait d’un prétexte. Les auteurs des violences à Sydney reconnaissent n’avoir même pas vu le film. Il suffit d’un rien. Tout cela pour exprimer une violence inutile et sans fondement. Surtout dans un pays comme l’Australie, qui donne sa chance à tous les migrants, qui vous offre la possibilité de réussir même si vous êtes basanés. La liberté n’est pas un dû, elle est un combat.

Mamam qui photographie avec son iPhone son fils tenant une pancarte « Décapitez ceux qui insultent le Prophète ». Et ce, en plein coeur de Sydney…

Liens utiles sur les protestations à Sydney :
– Les photos des violences
– I am scared what comes next sur le blog mamamia (J’ai peur de la suite des événements)
– Six hommes inculpés à la suite des violences

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s