The quiet Australian

Plagiat grossier de mon film préféré (the quiet American) « Fred c’est toi qui a le DVD », je suis devenu un extraterrestre dans la capitale de mon enfance. J’ai oublié la formidable odeur de pisse, les hurlements des serveurs de bistrots qui te crachent à la figure (et tu payes un extra) et la crainte de se faire voler ou tuer dans le magnifique combiné métro-RER-transilien. Alors bien sûr, Paris est unique en son genre. La ville est sublime. Pleine d’Histoire et d’histoires, Alex me raconte l’île de la cité où le Roi Philippe Le Bel exécuta le maître des Templiers Jacques de Molay en 1314 pour satanisme, adoration de Justin Bieber et enculage entre frères. Ah les temps ont bien changé, si ce n’est que Philippe Le Bel cherchait avant tout à récupérer les deniers des Templiers. Aujourd’hui en Hollandie, c’est tout pareil, et même le caractère sodomite de la chose.

Sur les bords de Seine

Chose bizarre quand je marche dans la rue, les gens font la gueule, le ciel est gris. Qu’ils sont râleurs ces Français, ils veulent le beurre, l’argent du beurre et les beaux yeux de la crémière (merci Cohn-Bendit, enfin la ministre Vert n’est pas Jessica Alba non plus, faut pas déconner). Comme quoi pour émoustiller les enfants à une belle carrière politique, rien ne vaut la parité et pourquoi pas quelques jupes courtes. Trêve de machisme, les Français se plaignent, accablés d’impôts, surtout les journaux et magazines d’actualités appartenant à des CSP +++ pour des CSP + (les CSP moins que rien, de toute façon vous n’avez déjà pas grand-chose donc on ne peut plus vous voler). Les Français ne regardent pas la beauté de leur ville, Paris, Le Louvre (toujours aussi épuisant), Rodin (toujours aussi beau, le coquin aimait les femmes, mais je le soupçonne une attirance à la Rimbaud) et le Grand Palais pour voir Hopper. Les Tuileries, Place de la Concorde, le Pont Alexandre III, petit passage vers les Champs (M6 m’interroge avec Boulet Man « Alizée vous connaissez ? »), on continue, quartier étudiant aux prix non étudiants, bienvenue à la Sorbonne et le Quartier Saint-Michel défile. Quelle bouffée d’oxygène, ça fait du bien de voir de l’ancien ! Certains souvenirs sont trompeurs :  les taxis ne sont pas exorbitants, par contre ton petit café et ta glace Bertillon (3.5€ le café et 9.5€ la glace !). Falafel de l’As du Falafel, Angelina la coquine et ses chocolats, on frôle l’indigestion. Le vin toujours le vin, j’en profite à chaque fois que je rencontre quelqu’un, si bien que je suis tipsy (légèrement éméché) dans cette promenade parisienne. Je suis un has-been, revêtant ma chemise à carreaux et mon manteau récupéré dans la cave, je suis prêt pour un mauvais rôle dans un mauvais polar. Parisien anachronique, je déambule dans la ville, et là, Paris me fait face.

– Moi : Salut.

– Paris : ça fait longtemps.

– Moi : t’as pas changée.

– Paris : tu te fais vieux.

– Moi : Je t’aime.

– Paris : T’es qu’un con.

– Moi : Je te quitte pour une autre. Sydney.

– Paris : Blonde aux gros seins.

– Moi : [pas de réponse]

– Paris : t’as toujours aimé les salopes. Vulgaire. Aucune classe.

– Moi : ça fait du bien de te revoir.

– Paris : t’es qu’un con.

– Moi : Moi aussi je t’aime.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s