Les Français sont obsédés par l’argent

Ceci est un coup de gueule (encore je sais…). Je lis régulièrement les publications de Rue89 qui s’affichent sur mon flux d’actualités sur Facebook et je suis étonné par la réaction des internautes qui commentent les articles « votre porte-monnaie au rayon X ». Le dernier en date, Ludivine, pharmacienne qui dit gagner « extrêmement bien » sa vie avec ses 4000 euros par mois (lire ici). 

Les commentaires sur Facebook sont parfaitement affligeants avec une haine sidérante.  Les Français crachent sur toute personne qui gagne plus que le salaire médian (qui doit tourner autour de 1650/1700 euros par mois). N’est-il pas légitime que Ludivine se demande si rembourser pendant plus de 30 ans son fonds de commerce est une bonne affaire ? On préfère lui jeter des pierres : arrête de te plaindre connasse, et autres stupidités sans nom. C’est pourquoi je dis que les Français sont obsédés par l’argent, car les discussions autour du sujet sont toujours enflammées. Nous sommes les premiers à nous gargariser d’une vie sans argent faite de culture accessible, de littérature et autres mondanités. D’amour et d’eau fraîche ? Tu parles !  Nous sommes les premiers à critiquer ceux qui gagnent bien leur vie, sous prétexte d’égalité républicaine ou de vestiges d’une éducation catholique refoulée. C’est totalement malsain et improductif. Au final, on ne rejette pas vraiment l’argent et un mode de vie basé sur la surconsommation, car on ne parle que d’argent, et ce, tout le temps.

Plusieurs exemples me viennent à l’esprit, mais ils sont tellement nombreux que ça en est ridicule.  Les fameux 75% : tout salaud qui réussit l’exploit de dépasser le million d’euros devra s’acquitter de 75% d’imposition sur les euros au-delà du million d’euros. Monsieur François Hollande avait lancé la « bombe », tout fier de lui, pendant la campagne présidentielle. Lui, qu’on qualifiait de « gauche molle » ou de « gauche flanby », a eu l’excellente idée avec ses conseillers en communication, de se draper du drapeau rouge et de s’armer de la faucille et du marteau. Quelle blague ! Lui, l’homme des consensus se présente au grand public comme le futur Che Guevara. On rigole ! On rigole encore quand certaines âmes incrédules y croyaient. Je suis d’accord pour dire que Sarkozy et Hollande ont fait dans la démagogie la plus scandaleuse, le premier sur son extrême droite, le deuxième sur son extrême gauche.  Il fallait surtout éviter de dire la vérité aux Français.  Ils sont trop râleurs ou trop cons pour comprendre, selon nos dirigeants de la Vème République.  Je ne vais pas commenter la mesure en soit déboutée par le Conseil Constitutionnel. Ce qui m’intéresse est le débat autour de cette réforme, un débat révélateur du climat délétère qui règne en France à propos de l’argent. Le débat n’était pas sur le besoin de mettre à contribution les plus hauts revenus de France pour relancer l’économie ou stabiliser les comptes publics. Le débat se limitait à une chasse aux sorcières d’un côté – le « riche » doit payer – et de l’autre à une sanctuarisation  – vive le « riche » ! On connaissait en France la pauvreté des débats et des arguments, mais là on fait fort. Jamais ou si peu, il n’a été question de définir ce qu’est un « riche », de distinguer le rentier fils à papa qui fait du fric à gogo en louant des apparts à prix usuriers de l’entrepreneur qui risque son capital et se tue à la tâche pour faire tourner la boîte.  Jamais il n’a été débattu sérieusement et sereinement de la fiscalité en France qui pénalise le travail et encourage la rente. On a bien eu droit au mouvement des pigeons, mais il a été surtout révélateur des fractures au sein de la société française ranimées par une politique gouvernementale maladroite sans conviction profonde (lire cet ancien post). L’erreur fondamentale de François Hollande est de se mettre à dos les élites économiques. Mais pourquoi ? Comment voulez-vous diriger la France sans l’appui des entrepreneurs, des dirigeants du CAC 40, des créateurs d’emploi ? Tous pauvres ? C’est la solution que préconise notre gouvernement soi-disant social-démocrate (vous avez franchement l’impression que la ligne du Président est claire ?). Enfin, c’est nimportenawak comme je disais au collège [verlan de n’importe quoi]. Encore bravo pour cet appel à la Castro qui fait fuir les potentiels (et il y en a pas des masses non plus) investisseurs qui veulent investir en France (il y en a encore moins). C’est la crise, et on fait surtout tout pour qu’elle perdure. Rappelez-vous Pinault qui voulait investir ses millions sur l’île Seguin, et ben trop de bureaucratie, de paperasse, d’accusations, il est parti à Venise. Encore une réussite française. 

Cass’ toi, riche con ! C’est ce qu’il a fait, Pinault. Libé, qui croit faire de la rébellion, en publiant sa Une (que je trouve par ailleurs très soft par rapport aux tabloïds anglo-saxons), a fait machine arrière en appelant à la rescousse le très révolutionnaire Baron de Rothschild défendre « son » canard sur le plateau du Grand Journal de Canal. Qu’est-ce qu’on se marre ! C’est quand même la preuve qu’avoir des sous peut servir, comme financer un journal que j’aime lire… Soyez-en sûr je condamne l’exil fiscal, mais prenez garde mes amis, qui va payer la facture ? Continuons sur notre lancée pour accentuer un peu plus la fuite des « cerveaux ». Car il n’y a pas, malheureusement, que la fiscalité qui est en cause. Nos « cerveaux », c’est-à-dire nos chercheurs, nos intellectuels, nos chefs d’entreprise, nos jeunes diplômés, nos hommes d’affaires quittent aussi la France pour son ambiance digne de la Terreur et son pessimisme chevillé au corps. On s’en fout des rentiers, qu’ils partent, mais eux c’est grave. Ce sont les gens qui font et façonnent la France de demain. Contre les riches, contre les chefs d’entreprise, contre les entreprises, contre les pharmaciens qui gagnent 4000 euros par mois, contre tout le monde, mais que reste-t-il en France ? Y’a-t-il un pilote dans l’avion ? Allô ? Y’a quelqu’un ? Vous vous êtes tous barrés ?… SILENCE – TROU NOIR – BLACK OUT.

picsou

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s