L’habit ne fait pas le moine, mais un peu quand même…

monsieurpapillon avant de se rendre au travail
monsieurpapillon avant de se rendre au travail

Oyez, oyez, braves gens, je vous le demande de mes vœux les plus pieux, c’est quoi avoir la classe ? Vous vous rappelez (c’est bien évidemment une façon de parler, car vous avez le cerveau d’une huître) de mon petit post sur les chaussettes du Paddy’s Market, elles finissaient toutes avec un trou. La honte absolue dans mon quartier bien bobo virant sérieusement bourgeois. Ben là, j’ai un problème similaire avec mes chaussures de travail. Je suis dans une période de ma vie où on est ambitieux, on veut faire plein de choses, se développer, prendre du galon, gravir les échelons. Alors on rachète des cravates et des chemises un peu mieux que TATI pour se donner une image de jeune cadre dynamique. Comme on dit l’habit ne fait pas le moine, mais j’ai lu et entendu un millier de fois de l’importance de la présentation, de faire propre, d’avoir des chaussures bien cirées. Justement revenons à mes chaussures. Alors que je me la pète avec mes nouveaux titres bien ronflants, que je suis épouvantable avec tout le monde, petit chef aigri, mes chevilles enflent, ma tête ressemble à une  montgolfière sur le point d’éclater,  faut redescendre sur terre. [Tout ceci est faux et archi-faux je suis un être parfait]. Un secret honteux vient m’envahir dans mon caractère exécrable que je dégage. Mes chaussures noires, d’apparence classe (c’est « d’apparence » qui est important), sont en réalité des sabots en plastique laqués de noir que certains personnages malhonnêtes ont vendus dans les rayons pour mâles. MADE IN CHINA, malheur à moi,  j’ai feint d’ignorer le talisman maléfique. Chaussure droite, un trou, une crevasse, que dis-je un océan s’est formé. Ok je respire mieux, sans y mettre le prix, je viens de créer des GEOX (la chaussure qui respire). Je suis en communion avec la nature, mes pieds respirent le sol. Bitume, caca d’oiseau, flaques d’eau, mon pied droit est entré au Tiers-Monde, tandis que le gauche essaye de se maintenir désespérément au-dessus du seuil de pauvreté. Après des semaines (des mois, je suis radin) de honte, traînant  mon pied droit comme le boulet du dernier jour d’un condamné, magnanime,  Jean Valjean, le misérable transformé, j’ai décidé de me racheter une paire de pompes. Je peux continuer comme ça à être un vrai connard…

Finissons ce billet par un magnifique poème de Victor Hugo qui pourrait s’appliquait au trou de ma chaussure.

Le Mendiant

Un pauvre homme passait dans le givre et le vent.
Je cognai sur ma vitre ; il s’arrêta devant
Ma porte, que j’ouvris d’une façon civile.
Les ânes revenaient du marché de la ville,
Portant les paysans accroupis sur leurs bâts.
C’était le vieux qui vit dans une niche au bas
De la montée, et rêve, attendant, solitaire,
Un rayon du ciel triste, un liard de la terre,
Tendant les mains pour l’homme et les joignant pour Dieu.
Je lui criai : « Venez-vous réchauffer un peu.
Comment vous nommez-vous ?» Il me dit : «Je me nomme
Le pauvre. » Je lui pris la main : « Entrez, brave homme. »
Et je lui fis donner une jatte de lait.
Le vieillard grelottait de froid ; il me parlait,
Et je lui répondais, pensif et sans l’entendre.
« Vos habits sont mouillés », dis-je, « il faut les étendre,
Devant la cheminée. » Il s’approcha du feu.
Son manteau, tout mangé des vers, et jadis bleu,
Étalé largement sur la chaude fournaise,
Piqué de mille trous par la lueur de braise,
Couvrait l’âtre, et semblait un ciel noir étoilé.
Et, pendant qu’il séchait ce haillon désolé
D’où ruisselait la pluie et l’eau des fondrières,
Je songeais que cet homme était plein de prières,
Et je regardais, sourd à ce que nous disions,
Sa bure où je voyais des constellations.

Victor Hugo, Les Contemplations (1856)

Publicités

2 réflexions sur “L’habit ne fait pas le moine, mais un peu quand même…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s