Sur un air de Stromae…

Dans le train pour Alès, au départ de Nîmes, passant par les paysages du Sud, « et par tous les chemins j’y reviendrai », paysage pittoresque pour un Parisien en manque de soleil, ce sudisme soudain me pousse à écrire quelques mots. Bon vouloir assommé habituellement par le travail, le manque de temps, les tâches quotidiennes qui m’empêchent d’animer mon petit blog que j’affectionne tant. Je ne suis pas vraiment un entrepreneur, mais c’est pour moi un projet important. Tant de choses à raconter, tant de mots à mettre sur la page, mais pas vraiment une opinion sur les sujets.

La Syrie ? La guerre, boucherie héroïque, ne me réjouit pas plus qu’un autre. Le signal de faiblesse, donné aux dictateurs par le concert des nations et le fébrile ex-géant américain, n’est guère plus réjouissant. Car en laissant croire que le droit international n’était qu’une supercherie, une vaste blague, ce n’est une bataille que l’on perdrait alors, mais la guerre (pour plagier les Anciens). Quand le droit n’est pas respecté, quand il ne peut se faire contraignant, car le « gendarme du monde » a décidé de prendre des RTT.

Le bijoutier de Nice ? Que dire d’un bijoutier agressé qui tue à son tour, si ce n’est que tout cela est malheureux. Se réjouir de la violence, la promouvoir comme moyen de défense contre la violence quotidienne, dent pour dent, n’est certainement pas la solution. Bien sûr, ça fait toujours plaisir de voir les méchants se faire tabasser, pleurer leur mère sous les coups. Fan de Batman oblige, il y a une sorte de jouissance sadique du faible de voir le fort rencontrer plus terrifiant que lui. Néanmoins Batman ne tue pas. Et ce détail est loin d’être anodin dans l’univers des comics. Un million de likes, incroyable non ? On s’en fout en fait. On trouve bien des millions de likes pour aimer la page de Coca-Cola, c’est-à-dire un soda… (bon ok, le pubard qui est en moi se mord les lèvres : Coca-Cola n’est pas qu’une boisson sucrée gazeuse pour enfants obèses, c’est LA marque du american way of life, oui Monsieur !). Bref revenons à nos moutons, Clint Eastwood et la Far West ne sont plus très loin, mais faut apprendre à dégainer le premier (et accessoirement viser juste, pas de la tarte).

Notre belle politique intérieure ? Pfff… ça fait peur, je n’ai pas vraiment envie d’en parler. Les impôts, il y a en toujours trop. Et les résultats se font toujours attendre. Les Français, impatients, grondent (et ils ont bien raison). Il ne nous reste plus que la moquerie, la satire, mieux vaut en rire qu’en pleurer, pour se réjouir un peu du paysage ambiant. Sur un air de Stromae… (cliquez ici 🙂

Stromae a affreusement copié le style de monsieurpapillon, honteux !
Stromae a affreusement copié le style de monsieurpapillon, honteux !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s