Hollande gets lucky – partie 2

Suite de la partie 1

Reprenons les mesures annoncées une à une. A défaut de pouvoir commenter toutes les annonces du gouvernement socialiste, concentrons-nous sur les suivantes.

a) L’augmentation des effectifs de l’éducation nationale

Contre l’avis de la Cour des Comptes, François Hollande décide d’augmenter le nombre de fonctionnaires de l’éducation nationale. C’est une mauvaise décision qui ne prend pas en compte les revendications professorales. Pour avoir discuté avec de nombreux amis professeurs de collège et de lycée, leur souhait est de revaloriser le métier de professeur (comprendre aussi augmenter les salaires) et surtout de leur permettre de se concentrer sur leur métier, à savoir la transmission du savoir. A l’heure actuelle, un professeur fait office, dans certains établissements, de parent d’élève, d’assistante sociale, de psychologue, de surveillant, autant de fonctions qui nuisent à son coeur de métier. Mieux réorganiser les effectifs existants, mieux répartir les professeurs, selon les établissements, entre les permanents et les remplaçants, augmenter le nombre ridicule d’assistantes sociales dans les collèges et lycées difficiles, voilà autant de mesures plus efficaces et moins coûteuses pour les élèves et le contribuable. Et une chose est sûre, en augmentant le nombre de professeurs, le salaire de ces derniers ne sera pas ou peu revalorisé alors que le métier devient de plus en plus compliqué obligeant un enseignant à multiplier les casquettes avec comme objectif et non des moindres : relancer l’ascenceur social et la méritocratie républicaine… Les profs ne sont pas sortis de l’auberge. François Hollande en fin politicien s’assure néanmoins d’une base fidèle parmi les fonctionnaires enseignants et renforcer la base, c’est toujours un bon point pour les prochaines élections.

Un métier pas toujours facile
Un métier pas toujours facile

b) Les « réformes miracles », les retraites et la fiscalité

Il s’agit bien de réformes miracles, car cela fait maintenant deux décennies que l’on nous casse les pieds avec la réforme des retraites et celle de la fiscalité. En ce qui concerne les retraites, François Hollande ne fait que poursuivre la réforme Fillon (elle-même le fruit du cérébral mais très impopulaire Premier ministre de 1995 Alain Juppé). Donc pas de gloire attribuée, loin de là, car le problème n’est toujours pas réglé et se posera (encore) dans quelques années. François Hollande a seulement introduit un peu de justice sociale en prenant en compte notamment de la pénibilité du travail et la possibilité de partir à la retraite à 60 ans (mais si l’on a cotisé toutes les annuités !). Rien de révolutionnaire.

Quant à la réforme fiscale, n’en parlons pas. Elle a fait PSCHIIITT, disparue aussi vite qu’elle est apparue. Par contre l’augmentation de la TVA à 20 %, et celle à 10 % pour la restauration, sont bien réelles.

c) L’annonce de 50 000 emplois supplémentaires aidés

Les emplois aidés ont été beaucoup critiqués, cependant ils restent une solution efficace pour créer des emplois et lutter contre les chiffres du chômage (et inverser la courbe comme s’est engagé à le faire notre Président). Il s’agit aussi d’une décision plus intelligente que la création de nouveaux fonctionnaires qui détiennent des emplois à vie (et il faut bien financer leurs salaires et leurs retraites). Les emplois aidés permettent aux jeunes peu ou pas diplômés de rentrer dans la vie active et d’apprendre un métier / des compétences. C’est un tremplin pour l’avenir. Alors bien sûr, les emplois aidés ne constituent aucunement une solution sur le long terme. Il faut que les entreprises créaient des emplois. Mais les emplois aidés restent une solution de transition pour répondre à l’urgence du chômage durant la crise.

d) La transparence en politique

La France n’est pas le pays de la transparence… ni en politique ni dans les affaires. Elle se place en 22ème rang selon le dernier classement de Transparency International (ici). Peut mieux faire, c’est certain. Alors quand François Hollande, grand pourfendeur de la République exemplaire, annonce la transparence en politique, c’est pour mieux cacher le contrecoup du désastre Cahuzac. Cahuzac a menti sur toute la ligne, il a dupé tout le monde, y compris le Président et le Premier ministre. Il a mis en doute la crédibilité de la presse et notamment du journalisme d’investigation, Mediapart.

Faut savoir sourire dans la vie
Faut savoir sourire dans la vie

Sortie de nulle part, la « transparence » invoquée de François Hollande a surtout fait sourire bon nombre de nos concitoyens. Ces derniers se sont un peu étonnés de la publication du patrimoine des ministres. Ce qui les a surpris n’est pas l’importance de ces patrimoines, mais plutôt leur faiblesse (sauf à quelques exceptions près). Ces ministres, souvent issus de grandes familles, ne possèdent rien. Et c’est encore plus inquiétant quand on connaît les salaires des ministres, 10 000 euros mensuels (ici) ! C’est beaucoup plus que la plupart des employés et même des cadres en France. Et tout ça pour un appartement à Montbéliard si l’on prend Pierre Moscovici comme le dit très bien un article d’un bloggeur sur rue89 (Ministres cigales : mais où est passé le fric ? ici). Ces gens sont censés redresser les rênes des finances publiques. On est pas sorti de l’auberge. A moins qu’ils ne mentent… sur la valeur réelle de leurs biens immobiliers ou oublient quelques placements en Suisse ou à Singapour. Permettez-moi d’être un peu méfiant depuis Cahuzac. Cela marque peut-être le début d’une certaine « transparence » en politique. Peut-être… ou peut-être pas. Les mécanismes de contrôle et de contre-pouvoir sont les seuls outils à éradiquer la corruption. Débat à suivre (ici).

e) La baisse des charges des entreprises

Dernier bébé du Président, et j’ai dit précédemment qu’il s’agissait d’une bonne mesure. Néanmoins j’invite à la prudence sur la mise en application de cette annonce et à la méfiance (c’est un euphémisme !) vis-à-vis du million d’emplois promis par le MEDEF. Je voulais juste ajouter une chose qui me semble importante. Si la droite semble bien embêtée à attaquer cette mesure, c’est qu’elle n’aurait pas fait mieux. Si la gauche de la gauche montre les crocs, c’est qu’elle ne s’attendait pas à ça d’un gouvernement socialiste. Nous sommes à un tournant, et c’est une bonne chose. Cependant (il y a toujours un MAIS), et malgré les réassurances du ministre délégué au budget, Bernard Cazeneuve, que j’écoutais à la radio il y a quelques jours, les impôts ne vont pas diminuer. Il y a un « effet cliquet » et une réalité comptable qui empêche de diminuer l’impôt sur les particuliers. Et ce d’autant plus désormais que pour « relancer l’offre », on fait un cadeau fiscal aux entreprises pour essayer de relancer la machine économique et la création d’emplois en France. Il s’opère donc un certain glissement de la ponction fiscale des entreprises vers les particuliers. Il faut bien financer cette mesure. Les augmentations successives de l’impôt, notamment la TVA (impôt le plus injuste mais le plus « rentable » car il touche tout le monde) vont dans ce sens. Sans critiquer cette aide accordée aux entreprises, il convient de dire la vérité et de comprendre ce qui s’opère au niveau fiscal. Les mesures de réduction de dépenses de l’Etat ne se feront pas sentir sur le court terme, ni même peut-être sur le moyen terme. L’Etat veut nous faire payer plus d’impôts pour moins de sevices afin de répondre aux exigences de la dette publique et aider les entreprises dans une période de stagnation économique. Il faudra être patient.

Réveil brutal... pour les bisounours
Réveil brutal… pour les lecteurs de monsieurpapillon (à moins qu’ils ne soient déjà trop réveillés)

P.S. Faites pas cette tronche, si vous voulez des bobards et des bisounours, faut pas venir fouiner sur mon blog

Fin de la partie 2 et THE END (for now)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s