Description pièce 2

Rappel des règles. Pas de verbe. 500 mots. Oui… grosse galère.

Calme. Calme avant la tempête. Bureau. Open-space. Prise de risque. Ecriture de blog non autorisée. Tasse « London » devant mois. Vide. Plus de café. Café dégueulasse de la machine à faire du mauvais café. Cuillère dans la tasse. Pas de sucre, pas d’intérêt de la cuillère. Mais bon… Lunettes de soleil. Pas de soleil. Surtout à l’intérieur de la pièce. Gris. Temps parisien. Mois de mai pourtant. Candidat à ma gauche. Attente. Stress. Téléphone devant moi. Attente désespérée de sonnerie. Clignotements réguliers du combiné. Message en attente, mais pas de message. Bizarre. Informatique mystique. Table métallique, mais chaise plastique. Bureau un peu bordélique. Objets divers de bureaucrate bruxellois : une souris (pas une vivante), une trouilloteuse,  une agrafeuse, un carnet Moleskine, une montre CK datée un jour en retard, une veste en velours noire, une serviette (soit sacoche de travail) en cuir brun, des feuilles éparses avec notes encore plus éparses (artiste dans l’âme), une chemise bleue (soit dossier), plusieurs listes téléphoniques, des stylos de toutes les couleurs (feutre, bic, stabilo), un verre d’eau en plastique vide lui aussi, des publicités bizarres… Deux fois la même annonce :

« Maître CHARLES – MEDIUM VOYANT GUÉRISSEUR

LE PLUS GRAND MARABOUT DE PARIS

Plus de 30 ans d’expérience et une réputation au-delà des frontières.

Nul cas n’**** désespéré. J’*** toujours une solution. »

Domaines d’expertises variés. Polyvalent. Multi-tâches.

« Amour – Rencontre – Mariage – Fidélité –

Impuissance sexuelle – Retour de l’Amour –

Réussite aux examens – Permis de conduire –

Protection – Désenvoûtement – Ennemis –

Retour de la chance – Travail – Soutien aux entreprises

Attraction clientèle – Voyance pure. »

Maître CHARLES. Homme formidable. Écolo en plus.

« Ne pas **** sur la voie publique s.v.p. »

Pas de phrase longue. Mouais. Résultat : Fail déjà à mi-parcours.

marabout

Retour au boulot. «  Pause » travail.

Quelques heures plus tard…

Continuation de la description. Continuation, un vrai mot ?

Calme désormais. Départs en vacances. Plusieurs sac-à-dos et valises. Juste tapotage clavier irrégulier. Rideaux de fer fermés dans la salle d’à côté. Lumière éteinte. Moi, toujours là…

Verre d’eau désormais à moitié plein ou à moitié vide. Selon le point de vue. Accumulation plus importante de papiers à ma droite. Bordélique ou bosseur ? Injuste jugement. Plan de métro imprimé. Restaurant pour ce soir. L’esprit ailleurs, corps présent. Pas de téléportation possible.

Heure affichée 18h31.

En face, le monde extérieur. Enfants. Un pleurnichard, l’autre fort. Déjà une victime contre un prédateur. Vélo en cause. Pleurs, pleurs. Le pleurnichard, plus malin. Un atout : Maman. Gnagnagna le vélo. Bref le pleurnichard gentil, le fort méchant. Maman, pouvoir divin.

Scooters garés. Piaggio, couleur flamboyante. Vélo, selle en très mauvais état. Des passants. D’autres passants. Regards furtifs vers eux, non-regards vers moi. Plus rien. Encore la lumière du jour dans la cour d’immeuble. Grognements de pots d’échappement. Un homme grand, allure nonchalante, sac de courses à la main, petite tête et grandes jambes.

Fin de l’exercice. Un chewing-gum à la poubelle. Rideau.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s