Les haineux

Des voyous se baladant avec des matraques, des battes de baseball, cherchant à en découdre, des incendies de voiture, des vitres cassées, des magasins saccagés, des synagogues attaquées, les forces de l’ordre malmenées. Vous n’êtes pas en Palestine, vous êtes en plein cœur de Paris ou dans la banlieue francilienne, rue des Rosiers, Barbès, Sarcelles, accueillent l’espace d’un instant l’explosion de violences. Le prétexte : le conflit israélo-palestinien. Prétexte numéro 2 : l’interdiction de certaines manifestations pro-palestiniennes. Commode en effet.

Scène de guerre à Barbès
Scène de guerre à Barbès

L’autorité de l’Etat bafouée, les prises de décision des préfectures de police ridiculisées. Il est trop simple de se cacher derrière une guerre que la majorité des casseurs ne comprenne même pas. Je n’écris pas ici pour dénoncer une guerre complexe où toutes les parties prenantes sont fautives, je n’écris pas non plus pour décrier les décisions du Ministère de l’Intérieur. Parler d’importation du conflit israélo-palestinien en France me fait bien marrer. Il y a dans les manifestants pro-palestiniens une majorité qui souhaite réellement la paix, qui dénonce les bombardements continus faisant jour après jour des morts et des blessés parmi la population civile, et qui ne soutienne pas le Hamas. Le problème est complexe, la solution est loin d’être trouvée, d’ailleurs il semble que les décideurs en Israël et en Palestine ne souhaitent pas réellement la paix. Mais qui suis-je pour juger, moi vivant à l’abri des tirs de roquette et des mitrailleuses lourdes. Par contre, je suis légitime pour taper du poing quand je vois des compratiotes transformer notre espace public en théâtre de guérilla urbaine. Rien ne justifie cela.

Entre guérilla urbaine et stupidité

De l’huile sur le feu. Voilà ce que ces « gens » souhaitent. Ils n’en ont que faire des Palestiniens, ils ne savent même pas où se trouve la Palestine. Ils n’en ont que faire des morts parmi les civils, ne comprennent rien au conflit. Ils sont là pour semer le bordel, la zizanie. En quoi détruire tout ce qui bouge changera la donne à des milliers de kilomètres d’ici. Rien. Ils ne sont là que pour UNE SEULE CHOSE, ils ne sont réunis que pour UNE SEULE CHOSE. La haine de l’autre. Une haine viscérale. La haine des juifs. Un antisémitisme violent et exacerbé par ce conflit. Ils ont ENFIN un prétexte. Ils peuvent se lâcher, mettre à mal tous les efforts des associations, des organisations humanitaires qui luttent pour la paix. C’est cette frange à laquelle il faut s’attaquer. Pour eux, il est trop tard. Ils sont haineux. Dans les écoles, derniers refuges de la République, se trouvent la solution. Combattre les préjugés, expliquer le vivre-ensemble, célébrer les différences, de beaux discours mais dans les actes, des profs seuls et désemparés.

Car la haine est telle un virus, un germe, une fois propagée dans les esprits, une fois enracinée dans les âmes, grandit inexorablement et détruit tout sur son passage. À nous de trouver les moyens de faire taire les haineux et empêcher une nouvelle génération haineuse.

Pour aller plus loin :
– Scènes de guerre à Paris (BFMTV)
– Vous savez où c’est la Palestine ? (Rue89)
– L’importation du conflit israélo-palestinien en France ? (Rue89)
– Manifs pro-Gaza en France: les erreurs des médias (L’Express)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s