La (re)revanche du sphinx

Né dans la merde, il renaît de ses cendres. Le dernier des hommes. Il n’y a plus que lui. Lui et son déambulateur. Lui et sa poche de pipi. Lui, qui n’est plus que l’ombre de lui-même. Lui, qui n’est plus un homme depuis qu’on lui a coupé les couilles.

Un jour de pluie, il a ce projet fou : ressusciter l’homme. Marre de l’homme mauviette, lavette, asexué. Il faut sauver l’homme, le vrai. Mais comment faire ? Il n’en existe plus des comme ça. L’homme mâle, tombeur, dragouilleur, puissant, sûr de lui, conquérant, à la recherche de la meilleure cuisse down town. Où le trouver ?

Il se rappelle des stars d’une époque révolue. Mac Gyver sauvant le mode avec un élastique, une bouteille de plastique et un instincteur. David Hasselhoff jouant les chevaliers modernes à bord de sa caisse K 2000. L’agence tous risques, Barracuda, Hannibal et son cigare, et le fou d’hélico Looping, les autres figurants oubliés… La mémoire qui flanche.

S’en allant dans le cimetière le plus proche, il creuse les tombes des célébrités disparus. Il trouve les yeux de Rocky (eye of the tiger), les bras de Schwarzy, la tête de Jason Statham, les couilles de Jean-Marie Bigard, le cerveau de DSK (c’est pas une super idée… puisque son cerveau est en bas), la tignasse de James Brown, l’estomac de Depardieu, les jambes d’Usain Bolt, l’humour d’Omar, le charme de George Clooney, l’assurance de Daniel Craig, la classe de Christian Bale.

monsieurpapillon a abusé des acides
monsieurpapillon a abusé des acides

Hahaha son projet fou va pouvoir commencer : ressusciter l’homme d’antan ! Fini la maltraitance quotidienne des femmes amazones, fini les humiliations la queue entre les jambes, il va pouvoir se venger par un monstre de virilité, de brutalité, le mâle dans toute sa puissance.

Il a vu, enfant, Frankenstein Junior, ça ne doit pas être bien compliqué… de créer un homme. Dieu l’a bien fait, lui. Le vieux fou compile et empile les différents membres et fluides des cadavres, et essaye de maintenir le tout avec du scotch (oui c’est très galère). Après des heures de transpiration et de travail, il installe la chose sur un gros fauteuil. Le machin tient à peine assis. Il installe sur la tête de la bête une casserole en inox, puis pousse le mort non vivant sur son balcon.

La nuit est noire, calme, mais tel un signe du destin, le ciel s’assombrit des nuages les plus menaçants, le vent souffle, les tuiles s’envolent, il rit d’un rire diabolique. Le tonnerre gronde, ça y est, des éclairs, il ne manque plus que la foudre divine s’abatte sur son tas de cadavres pour que son rêve se réalise.

Dzhjaevbjkbzhejbvsvbkdvshvhavvsdzj

Trou noir. Le néant. Le monstre a disparu. Pas possible, ça a marché ! Mais où est passé l’immondice du mal ? Il court dans les rues, désespéré mais plein d’espoir, lui devenu dieu, il recherche dans les ruelles malfamées sa création. Quand tout d’un coup… Oui c’est bien lui… Il se rapproche… Il voit…

NNNNNOOOOOONNNNNN!!!!!!!!!!!!

Cette image est interdite aux mineurs.
Cette image est interdite aux mineurs.

Christine Boutin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s