Lettre d’un hypocondriaque à ses concitoyens

microbeAssis dans le métro, nous nous faisons face, emmitouflé dans mon écharpe et mon manteau, je veille à ne pas respirer l’air infecté du matin. En face de moi, à ma gauche, à ma droite, je suis cerné par des gens, et autant de microbes, de grippes, de gastroentérites possibles. On tousse, et on tousse encore, et voilà qu’on se mouche, j’imagine les petits microbes assiégés ma personne pour la rendre malade. Muni de gants, je veille à ne pas toucher les poignets de porte, les barres verticales, des nids à microbes… oh horreur. Je me tartine les mains de gel désinfectant à chaque geste impliquant une interaction avec un humain ou un objet. Voyez-vous, chers concitoyens, en cas d’épidémie, pire en cas de pandémie, nous serons tous foutus, tous cons blottis les uns contre les autres, et s’infectant les uns les autres allégrement dans le froid et la mauvaise humeur. Donc par pitié, SVP, quand vous vous sentez mal, évitez d’emprunter les transports en commun, de serrer les mains à vos potes, de taper la bise à vos copines, de vous rendre au travail, de vous rassembler dans une manif’, en boîte, dans une partouze, bref dans tout lieu où règne la promiscuité, sale petit microbe, morveux, vomito, vous allez contaminer tout ce monde. Et lavez vous les mains bordel, c’est pas compliqué, on évitera un suicide collectif. Alors voilà, quand il fait froid, restez chez vous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s